Ce nom vous est peut-être inconnu, et pourtant ce catalan est considéré comme un des meilleurs chefs du monde. Il est notamment reconnu pour sa grande créativité et son implication dans la branche de la cuisine moléculaire.

Ferran Adrià cuisine moléculaire

Ferran Adrià, de plongeur à chef cuisinier

C’est en 1980, alors qu’il est plongeur dans un hôtel d’Ibiza qu’il commence à s’intéresser à la cuisine. Il suit alors une formation basée sur la cuisine catalane et deviendra rapidement une référence mondiale en matière de cuisine moléculaire. Le chef ne cesse d’expérimenter de nouvelles technologies et textures, en gardant les saveurs de la cuisine catalane traditionnelle.

C’est avec son restaurant El Bulli que le chef connaîtra un succès énorme. Ouvert seulement 6 mois par an, d’avril à septembre, on raconte que certains clients accompagnaient leur réservation d’une lettre de motivation pour pouvoir y dîner. Le menu y était composé de 25 plats miniatures, promettant une expérience culinaire unique.

el bulli foundation

L’atelier de son restaurant El Bulli

De nombreuses considérations

Considéré comme un des meilleurs chefs du monde par les plus grands, son restaurant El Bulli a reçu le titre de « meilleur restaurant du monde » à 5 reprises par le magazine britannique Restaurant. Il a d’ailleurs détrôné le Fat Duck d’Heston Blumenthal, autre grande figure de la gastronomie moléculaire. Il recevra également 3 étoiles au Guide Michelin. Le chef explique avoir investi 20% des revenus du restaurant dans la recherche, pour imaginer de nouveaux plats.

Voici quelques unes des réalisations de Ferran Adrià:

Crédit photo : Francesc Guillamet

Une descente aux enfers

Perçu comme un génie novateur par certains, le chef Adrià est également très critiqué pour ses expérimentations culinaires. Cela commença en 2008 quand le chef trois-étoiles Santi Santamaria l’accusa d’empoisoner ses clients avec des produits chimiques. L’affaire s’étouffe, mais sera déterrée l’année suivante par un journaliste qui révèle les dessous peu appétissants de la cuisine moléculaire.

Plusieurs clients d’El Bulli auraient subi des interventions médicales suite à leur repas chez le chef. Le personnel de l’hôpital de Rosas avait d’ailleurs rebaptisé l’étage où ces patients étaient traités le « secteur El Bulli ». Ce serait certains composés chimiques qui, à grande dose, auraient des effets nocifs sur la santé.

Ce n’est pas uniquement Ferran Adrià qui est critiqué mais tous les chefs ayant recours à la cuisine moléculaire. L’image de Ferran Adrià en prit un coup, et le 30 juillet 2011 son restaurant El Bulli ferma ses portes, officiellement jusqu’en 2014, pour décider d’un avenir. Le chef ne renonce pas pour autant puisqu’il créé par la suite la fondation El bulli, dédiée à la recherche gastronomique.

Ecrit par Kevin

Passionné par l'actualité des métiers de la restauration, je partage avec vous mes découvertes via différents blogs.

emploi hôtellerie restauration